Pension Ashford Index du Forum
FAQ
Membres
Profil
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion

S’enregistrer
 

Flash back et compagnie [PV Esteban]
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pension Ashford Index du Forum -> Lieux -> Dortoir des garçons
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sakura Hinamori
éleves dit Hiroi kokoro (esprits ouverts)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 210
Localisation: là
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien
Point(s) RPG: 48
Moyenne de points RPG: 0,23
Age RPG: 18 ans

MessagePosté le: 08/27/2010, 00:03    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Après les cours, Sakura suivit discrètement Esteban jusqu'à sa chambre. La jeune femme voulait absolument lui parler. Peut-être pouvait-elle faire quelque chose pour ses souvenirs comme il l’avait fait involontairement pour elle.
En attendant, la demoiselle pas vraiment rassurait marchait seule dans un couloir désert en plein milieu de dortoir de garçon. Connaissant les actions de certaines personnes présentes ici, La blondinette se dit que s’était un coup à se faire violé ou frapper.
Mais qu’importe. Il fallait qu’elle lui parle. Comme elle ne voulait pas se faire repérer, Sakura gardait une distance de plus de 100 mètres entre lui et elle. De se fait il ne l’avait pas dans son champs de vision et ne risquait pas de la voir. L’étudiante se repairait aux sons des pas, s’ils tournaient, elle tournait, s’ils montaient, elle montait. Arrivait au deuxième étage les pas s’enfoncèrent dans un long couloir. La jeune fille prenait bien soit de ne pas faire entendre le bruit de ses pas.

Après quelques pas, la blondinette remarqua qu’elle n’entendait plus aucun bruit. « Bizarre pour un dortoir de garçon d’habitude c’est toujours agité. »pensa-t-elle. Peut-être était-il entrait dans sa chambre. Au quel cas elle était mal. Comment allait-elle savoir quelle porte c’était ? Une atmosphère lourde pesait d’un seul coup sur l’endroit, c’était lugubre. Soudainement, Sakura se sentit observait. Il y avait quelqu’un elle en était sure. Tout ses sens étaient en alertes.

Mais d’un seul coup avant même que la jeune femme est peu crié où réagir, une main de fer se plaqua sur ses lèvres et une autre lui immobilisa les deux bras. Sakura se figeât. Les souvenir horrible de cette nuit là resurgirent. La seule personne qui l’avait attrapé comme sa était celle qui lui valait d’être ici. La crainte s’empara de la jeune femme, et si s’était lui ? Et s’il allait recommencer avec Esteban. Comme avec l’autre. Ni une, ni deux, il fallait qu’elle sache, alors la demoiselle mordit la main de son agresseur. Qui la lâchât et poussa un gémissement. Mais qui étais-se ?

_________________
Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Emmène-moi, là ou le silence est une loi que la nature impose ....
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 08/27/2010, 00:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Esteban Jode
élèves dit kokoro no owari (esprits fermés)

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2010
Messages: 96
Localisation: Bordeaux
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猪 Cochon
Point(s) RPG: 61
Moyenne de points RPG: 0,64

MessagePosté le: 08/27/2010, 13:44    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Après le cours d'histoire-géo, Esteban, prit d'un mal de tête violent et inexplicable, décida de retourner dans sa chambre pour prendre de quoi calmer la douleur. L'heure avait été très longue alors qu'il essayait de retenir les pulsions qui le rongeaient de l'intérieur. Sans savoir pourquoi.
Quand il s'était enfoncé dans les couloirs, le garçon avait remarqué qu'il était suivi mais ne s'était pas retourné. C'est à peine s'il arrivait à se concentrer et à mettre un pied devant l'autre sans zigzaguer. Après cinq minutes, alors qu'il était presque arrivé, il avait cru que les pas derrière lui avaient disparus. Le garçon tourna dans la salle des douche et passa sa tête sous l'eau froide. La douleur s'atténua légèrement. Appuyé sur le lavabo il contempla son visage soudain si pâle comme s'il était malade, il ne se reconnaissait plus, comme s'il ne s'était jamais vu dans un miroir.
Quand il ouvrit la porte avec l'intention de regagner son lit et de s'y reposer, son regard se posa sur celui d'une jeune fille. Tout se passa très vite, trop vite peut être. Avant qu'il n'ait pu réagir, son regard s'embrasa, ses sens se mirent en alerte et ses hormones prirent le dessus. En deux secondes il se trouva près de la blondinette, une main enserrant ses poignets, l'autre plaquée sur sa bouche et alors qu'il allait l'entraîner avec lui, une morsure lui fit lâcha prise et il ne put retenir un gémissement. Sa voix était rauque, différente et méconnaissable. Il n'était plus lui-même. Il attrapa la fille au niveau du ventre en appuyant sur le diaphragme et la porta à moitié vers sa chambre alors qu'elle se débattait. Ne pouvant plus vraiment respirer, elle ne pourrait crier.
Après l'avoir poussée dans la pièce et bloqué la porte avec une table, l'adolescent se retourna vers sa victime.


- Te voilà enfin..

Elle le regardait comme s'il était devenu fou. Un rire inhumain franchit ses lèvres, un rire de plaisir. Il s'approcha vers elle, l'acculant contre un mur près de son lit. Il mit ses mains contre le mur de chaque côtés de sa tête, et plaça ses pieds de façon à bloquer ses jambes et l'empêcher de lui donner un coup de pied bien placé. Puis il avança sa tête jusqu'à pouvoir sentir son haleine qui lui fit tourner la tête.

- Claire..

Un gémissement de souffrance, un murmure de supplication. Ses lèvres frôlèrent celles de l'adolescente qui ne bougeait plus. Il descendit ses mains le long de ses paumettes, de sa mâchoire, de son cou, jusqu'à ses hanches. Elles soulevèrent légèrement son haut et se placèrent dans son dos, la plaquant d'avantage contre lui, ses formes épousant les siennes. Il plongea son regard dans celui de sa victime puis avec une lenteur délibérée, fit le contour de sa bouche avec sa langue avant de l'embrasser sans retenu. Il sentit le corps de la blonde glisser. Il la tint fermement. Un désir puissant l'envahissait qu'il n'essayait pas de retenir. Sa tête était vide de tout autre sentiment, seul l'instant présent comptait, Claire et lui, rien d'autre.
_________________
L'amour est-il la seule rédemption ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sakura Hinamori
éleves dit Hiroi kokoro (esprits ouverts)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 210
Localisation: là
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien
Point(s) RPG: 48
Moyenne de points RPG: 0,23
Age RPG: 18 ans

MessagePosté le: 08/27/2010, 17:46    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Sakura n’avait pas eu le temps de se retournait, mais se gémissement lui était familier. Qui que se soit, la jeune fille le connaissait. Mais au moment ou elle allait crier pour demander de l’aide, un poids s’abattit sur son ventre lui bloquant la respiration. Puis sans qu’elle comprenne bien se qui se passé, la blonde se trouva dos a un mur et un jeune homme était collé a elle. Mais quand il prononça ses mots le sang de Sakura se figea :

- Te voilà enfin...

Cette voix, Sakura la connaissait, c’était sa voix, la voix de se garçon, celui qui l’avait aidé a retrouvé la mémoire, cette même voix qui lui avait permit de voir, cette voix familière qu’elle aimait entendre. La voix d’Esteban. Mais elle était différente, comme sauvage. Mais alors celui qui était entrain de baladait ses mains et ses lèvres sur son corps, c’était …Esteban. Cette révélation la figea de nouveau. Mais se n’était pas lui. C’était impossible, lui qui d’ordinaire était si calme et si réfléchi, comment pouvait-il lui faire sa ? Soudain, juste avant que leurs lèvres ne se touchent, la demoiselle cru entendre un mot. Plutôt un nom. « Claire ». A se moment là le doute se fit dans la tête de la jeune femme. Il ne la reconnaissait pas et en plus il la prenait pour quelqu’un d’autre. Sakura était toujours figeait. Elle se laissait faire perdu et incapable de bougeait. La jeune femme ne s’était pas vue dans un miroir depuis longtemps. Elle ne se maquillait jamais. Elle avait tout se qu’il faut la ou il faut, mais ici dans se pensionna, l’étudiante était insignifiante, voir effacer. Et pas besoin de se voir pour savoir qu’elle n’était pas vraiment attirante. En fait, c’était plutôt qu’elle n’en avait pas conscience. Et en plus il la prenait pour une autre. Mais qu’es qui se passé là ? La jeune fille se laissait faire comme une poupée de chiffon. D’accord, elle avait peur et ne comprenait pas se qui se passé mais Esteban était son ami il ne pourrait pas lui faire sa. Pas lui. Sakura ne voulait pas se l’avouer mais elle l’aimait depuis la seconde ou il s’était moquait d’elle. Tout comme elle ne voulait pas avouer qu’elle aimait ses baisers, même s’il était destinaient a une autre. Alors d’une main tremblante Sakura posa son doigt sur les lèvres d’Esteban et l’autre sur son torse, pour ne pas qu’il l’embrasse avant de murmurer :

- Esteban … C’est…. C’est moi. (Après un temps) Sakura. Tu te souviens ? L’idiote petite princesse blonde ? SA-KU-RA ...

Pas de réponse. Aucune réaction. Le jeune homme ne réagissait pas. Et continuait ses caresses. Il était fort. Très fort. Trop fort pour elle. La jeune fille savait donc qu’elle n’avait aucune chance face à ses ardeurs. Et vu la fréquentation des couloirs à cette heure-ci, même si elle crier ou prévenait à s’enfuir, elle n’irait pas loin. La larme à l’œil la jeune femme s’abandonna aux mains du jeune homme.
_________________
Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Emmène-moi, là ou le silence est une loi que la nature impose ....
Revenir en haut
Esteban Jode
élèves dit kokoro no owari (esprits fermés)

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2010
Messages: 96
Localisation: Bordeaux
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猪 Cochon
Point(s) RPG: 61
Moyenne de points RPG: 0,64

MessagePosté le: 08/27/2010, 20:15    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Elle se laissait maintenant faire dans ses bras. Poussé par une ardeur inconnue, l'adolescent continuait de l'embrasser, ses mains devenues tendres sur la peau douce de sa victime. Il lisait dans son regard de la résignation, voir même une chose qu'il n'arrivait pas à décrypter, comme si elle arrivait à apprécier ce qu'il faisait. Et alors qu'il approchait ses lèvres après avoir repris son souffle, elle posa un doigt sur sa bouche et une main contre son torse lui opposant une maigre résistance pour l'empêcher d'approcher. Doucement, de façon presque inaudible elle dit : 

- Esteban … C’est…. C’est moi. Sakura. Tu te souviens ? L’idiote petite princesse blonde ? SA-KU-RA ...


Il ne répondit pas. Une lueur de compréhension traversa ses yeux mais sa tête sur le point d'exploser lui rappela que résister était inutile. De plus en plus pressant il haletait, n'arrivant pas à reprendre son souffle, continuant ses baisers. Il embrassa sa bouche, l'angle de sa mâchoire, son cou. Ses mains la maintenaient toujours contre lui avec une force développée par l'adrénaline. Elle ne pouvait lui résister, il se sentait invincible.
Un rictus tordit sa bouche alors que son ardeur finissait de l'enflammer et de lui faire perdre l'esprit. Il enleva ses chaussures d'un coup de talon et entraîna la blondinette sur son lit, se plaçant au dessus d'elle, à moitié assis et elle couchée, les cheveux emmêlés comme une auréole dorées autour de sa tête. De la sueur perlait sur les tempes du jeune homme. Il enleva son tee-shirt, la fille coincée sous son poids. Il plaqua son corps musclé contre celui frêle de Claire tandis qu'il commençait à la dénuder à son tour. Il sentit sa faible résistance et n'en obtint que d'avantage de plaisir. Elle ne pouvait rien face à lui.
Alors qu'il lui avait à moitié enlevé son haut, la douleur le submergea entièrement et l'espace de quelques secondes il reprit conscience de ses actes. Il vit non pas Claire mais Sakura face à lui. Il se rendit compte de ce qu'il allait faire. Il cria comme se battant contre une torture provoquée par un être que seul lui voyait.


- Sak.. Ma tê..

Ses paroles restèrent en suspens. Un spasme violent parcourut son corps alors que le désir reprenait le dessus. Ses mains recommencèrent à déshabiller la blondinette, de façon presque désespérée cette fois. Son haut tomba à terre. Elle était en jupe. Il passa sa main sur sa jambe, la remontant le long de sa cuisse, provoquant un frisson de plaisir dans son ventre. Les muscles tendus à l'extrême, il releva la jupe de sa victime tout en défaisant la ceinture retenant son pantalon. Ses cheveux roux, lui barraient les visage, trempés. Il attrapa la taille de la jeune fille, la plaça au dessus de lui et l'embrassa juste au dessus de la poitrine. Il gémit de plaisir et de douleur, prisonnier de lui même.
_________________
L'amour est-il la seule rédemption ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sakura Hinamori
éleves dit Hiroi kokoro (esprits ouverts)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 210
Localisation: là
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien
Point(s) RPG: 48
Moyenne de points RPG: 0,23
Age RPG: 18 ans

MessagePosté le: 08/27/2010, 21:30    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Esteban continuait ses caresses mais Sakura avait de plus en plus de mal à se contenir. La jeune femme aurais voulu crier et pleurait, mais sa ne ferais que décupler son plaisir, elle le savait. Soudain les mains du jeune homme se posèrent sur sa poitrine, la blondinette se redit. Aucun homme ne l’avait jamais touché ni même embrasser. Même la nuit dont elle gardait le pire souvenir de sa vie, la demoiselle n’avait pas subit un tel affront. Là avec force il la poussa sur le lit et se mit sur elle avant de commencer à se déshabiller. C’était la panique dans la tête de Sakura. Tous ses muscles se crispèrent. Ses mains était repliaient sur sa poitrine qu’elle avait du mal à contenir, et même si elle ne voyait pas son visage sa tête était tournait vers le coté droit. Soudain, Esteban cria avant d’articuler :

 - Sak... Ma tê...

Ses paroles restèrent en suspens. Sakura crut que son cauchemar était finit. On aurait dit qu’Esteban recouvrait ses esprits. La jeune fille compris que tout n’était pas perdu et qu’elle devait gagner du temps. . Une alarme c’était déclenché dans son cerveau, cette dernière lui disait «  Là tu arrive a un point de non retour s’il continu il va te … ». La jeune femme était maintenant en soutiens gorges, là l’étudiante sentit la main chaude et pressente d’Esteban sur sa cuisse, qui remontait. Il remontait encore. Puis elle l’entendit défaire sa ceinture et ne put retenir ses larmes. Là elle commença sortir de sa torpeur et a se débattre violemment. La demoiselle réussi à sortir légèrement de son emprise, c’était comme une bouffé d’air. Alors les larmes aux yeux et le cœur battant elle répéta :

- C’est Sakura, la blonde que tu voulais noyer dans la piscine ! Je ne suis pas cette Claire. Esteban lâche moi ! (Se tordant en tout sens pour s’écarter) Tu n’as pas une blagues hilarantes sur les blondes là ?Alors on ne reconnait plus sa princesse ? J'ai cru un instant que tu m'avais oubliée.

Après avoir volontairement répétait ses phrase qu’il lui avait dite, la jeune femme le gifla avec rage. Espérant avoir réussit, Sakura se calma un instant pour « observer » la réaction du jeune homme.Elle haletait, le souffle court. 
 

_________________
Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Emmène-moi, là ou le silence est une loi que la nature impose ....
Revenir en haut
Esteban Jode
élèves dit kokoro no owari (esprits fermés)

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2010
Messages: 96
Localisation: Bordeaux
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猪 Cochon
Point(s) RPG: 61
Moyenne de points RPG: 0,64

MessagePosté le: 08/29/2010, 20:23    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

La boucle de la ceinture heurta le sol dans un tintement aigu. Les lèvres du garçon se relevèrent sur ses dents blanches. Il passa sa langue dessus. Il ressemblait plus à un prédateur près à s'attaquer à sa proie qu'à un adolescent. Sakura se mit à se débattre plus fort et se dégagea même légèrement. Une griffure barrait le torse du jeune, il exulta. Les larmes perlaient aux yeux de la blondinette. Dans sa torpeur, il vit les lèvres de la jeune fille bouger et saisi certains mots. Il n'arrivait pas à se dégourdir l'esprit :

- Sakura... blonde... piscine... Claire...  lâche moi !
... blagues hilarantes...  princesse... oubliée.

Ces mots sonnèrent familiers à l'esprit d'Esteban. Sur le coup, il s'arrêta net alors que dans son esprit une scène se remettait en place, puis une deuxième. Deux. Les souvenirs de ces deux moments affluèrent avec une telle force dans son esprit que sa tête se mit à lui tourner alors que les images étaient on ne peut plus claires.
Dans une ruelle sombre, Claire, le viol. Les mêmes sensations qu'à cet instant alors qu'il avait failli..
Il gémit et se prit la tête entre les mains. Il était tombé sur le sol froid.
Sakura. Dans le parc. Elle s'était confiée à lui. Elle avait perdu la mémoire elle aussi. Mais comment pouvait-il..
Il avait voulu.. Il avait cru que c'était.. La douleur le submergea tout entier. Des spasmes secouèrent son corps. Il hurla avant de perdre connaissance.
Son inconscience ne dura que quelques minutes tout au plus. Le contact de sa joue avec le froid du sol lui remit les idées en place juste après. Il était en sueur. Il avait froid et son corps tremblait encore. Son existence était vide à l'exception de deux scènes, de son identité et de la fille perchée sur le lit. Il retint un gémissement et se releva en titubant avant de s'asseoir lourdement sur le lit les yeux baissés. Jamais plus il n'oserait la regarder à nouveau en face. Son existence se répétait. D'ailleurs, où était-il ? Il se refusa à ouvrir la bouche, la gorge sèche. Il gardait ses yeux fixés sur ses mains moites et les pieds de Sakura en train de se balancer au bord du lit. Il espérait qu'elle allait rompre le silence. Dans le cas contraire, il serait obligé de le faire.
 

_________________
L'amour est-il la seule rédemption ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sakura Hinamori
éleves dit Hiroi kokoro (esprits ouverts)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 210
Localisation: là
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien
Point(s) RPG: 48
Moyenne de points RPG: 0,23
Age RPG: 18 ans

MessagePosté le: 08/30/2010, 11:04    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Les mots que la jeune femme venait de prononcer avaient réussi à faire revenir Esteban. Son Esteban, celui que la demoiselle avait connu jusqu’à hier soir. Il s’était stoppait net avancer de hurler de douleur en tombant au sol. Sakura savait mieux que quiconque se qu’il était entrain de vivre. La blondinette savait que a cet instant une douleur insoutenable lui vrillé le crane en même temps que ses souvenir enfouies resurgissaient. La demoiselle espérait qu’il se souviendrait d’elle, que son souvenir l’avait assez marquait pour sa.
Le calme était revenu dans la chambre. Quand le jeune homme vint s’assoir à coté d’elle, même si la jeune fille était en sous-vêtements, elle ne se cachait pas. La demoiselle savait qu’il ne la regarderait pas, par honte. Alors la blondinette posa sa main glacée sur l’épaule brulante du garçon en signe de réconfort et d’apaisement. Comme pour lui dire : Sa va aller, je comprends, calme toi.La jeune fille savait qu’il ne valait mieux pas lui posé de question sur se qu’il avait vu. S’il avait besoin d’en parler, l’étudiante savait qu’il le ferait. C’est avec un sourie rassurant qu’elle lui demanda :

- Tu ne m’avais pas reconnu n’es pas ? Sa va mieux ?  

Questions certes idiotes, mais qui brisé le lourd silence plein de sous-entendus. Comme il ne réagissait pas, comme perdu dans ses pensées ou se forçant au mutisme. La jeune femme finie par lui dire :

- Je ne t’en voudrais pas, à condition qu’à ton tour tu m’explique ton geste. Enfin, si tu en es capable, moi-même, il y a des choses dont je ne suis pas encore prête à divulguer. 

Sakura n’eut pas besoin de se forçait à sourire parce que pour une fois celui-ci  lui vint naturellement, et il était sincère. La jeune femme tremblait encore un peu, mais elle espérait pouvoir l’aider un peu, le soutenir, comme il l’avait fait avec elle. Comme Esteban ne bougeait toujours pas, l’étudiante se risqua à faire une plaisanterie : 

- Eh ben ? T’as perdu ta langue ? 

La demoiselle avait dit sa avec espièglerie, comme avant, comme la veille. Cette fois elle savait qu’il allait réagir.  

_________________
Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Emmène-moi, là ou le silence est une loi que la nature impose ....
Revenir en haut
Esteban Jode
élèves dit kokoro no owari (esprits fermés)

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2010
Messages: 96
Localisation: Bordeaux
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猪 Cochon
Point(s) RPG: 61
Moyenne de points RPG: 0,64

MessagePosté le: 08/30/2010, 19:39    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Alors que le silence pesait sur le garçon, la main glacée de Sakura vint se poser sur son épaule d'une température radicalement différente. Il avait l'impression d'avoir de la fièvre. Ce contact le fit frissonner et il du se retenir pour ne pas s'éloigner. Ce qui venait de se passer était trop proche dans son esprit et il avait peur de lui-même, c'était le cas de lui dire. Tout à coup la voix de la jeune fille brisa le silence :
  
- Tu ne m’avais pas reconnue n’est-pas ? Ça va mieux ? 

Il ne répondit pas. Elle savait très bien ce qu'il s'était passé. Elle l'avait vécu tout comme lui. Non. A la réflexion pas du tout comme lui. Mais dans le fond c'était pareil, à quelque chose près.
 
- Je ne t’en voudrais pas, à condition qu’à ton tour tu m’expliques ton geste. Enfin, si tu en es capable, moi-même, il y a des choses que je ne suis pas encore prête à divulguer. 

Encore une fois, silence. Il retenait une grimace, dégoûté de lui-même. Comment pourrait-il lui expliquer qu'il avait revécu une scène de son passé en la prenant pour une autre ? Impensable, du moins pour l'instant. Alors qu'il avait décidé qu'il ne dirait rien, autant pour la protéger de lui que pour se protéger, une phrase, remplie de malice cette fois, résonna dans la pièce :
  
- Eh ben ? T’as perdu ta langue ?

 Il ne put se retenir d'esquisser un sourire. Minime, mais c'était un début. Il releva la tête et croisa direct le regard de Sakura. Il le regretta aussitôt mais n'abaissa pas les yeux pour autant. Sa nature revenait à une vitesse effarante. Il se racla la gorge, sèche.
 
- Et bien.. Je..

Son regard descendit par erreur sur le corps de la jeune fille en sous-vêtement. Il se mordit les lèvres. Il était dans le même état. Il ramassa son haut qu'il remit et tendit ses habits à la jeune fille.


- Je ne regarde pas.

Il se leva, fixant intensément la porte, dos à la jeune fille. Quand il estima qu'elle avait fini, il se retourna à nouveau vers Sakura, le visage fermé.

- Je t'ai prise pour une autre. Mon passé me hante. A travers toi..

Il attendit sa réaction, mordant son pouce plus fort que nécessaire.

- Je ne.. Pardon..

 

_________________
L'amour est-il la seule rédemption ?


Dernière édition par Esteban Jode le 09/01/2010, 17:25; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sakura Hinamori
éleves dit Hiroi kokoro (esprits ouverts)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 210
Localisation: là
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien
Point(s) RPG: 48
Moyenne de points RPG: 0,23
Age RPG: 18 ans

MessagePosté le: 08/31/2010, 22:14    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Enfin, Esteban sortait de son silence. C’était bon signe. Mais il hésitait encore un peu. Il se rhabilla et rendu ses affaires à Sakura, se qui la rassura. Il lui dit ne pas la regarder, mais maintenant il avait presque tout vu donc, bon. Pourtant, la jeune fille savait qu’il ne se retournerait pas. Une fois que la demoiselle eu finit, elle s’assit sur le lit. Peu de temps après Esteban se retourna, puis lui dit :

- Je t'ai prise pour une autre. Mon passé me hante. A travers toi... 

Cette phrase fut pour Sakura comme un coup de point dans le ventre. D’abord, elle se senti coupable, voir responsable. Après tout la demoiselle voulait être son amie. Puis, la blondinette comprit un certain nombre de choses. D’abord c’était pour sa qu’il était sur la défensive avec elle, ensuite la jeune femme se dit qu’elle devait ressembler a cette Claire, et ensuite qu’Esteban aimait cette autre fille. Il l’aimait et il la désirait. Peut-être qu’elle aussi il l’avait violé. Cette pensé lui fit froid dans le dos. Même si tout était finit Sakura n’avait pas cessé de trembler. L’étudiante se sentait coupable, elle culpabilisait. Esteban du le lire dans ses yeux parce qu’il reprit : 

- Je ne... Pardon...  

Sakura savait se qu’il voulait dire : « pardon, je ne voulais pas, je regrette. » Pourtant, il l’avait presque dit. Mais au moins, la jeune fille savait. Comme il allait s’excuser, la blondinette leva une main comme pour lui dire stop. Alors bien résolue, mais avec une voix encore tremblante, elle lui dit : 

- Blesse-moi s’il le faut mais, ne me ment pas. Je voudrais que tu me raconte, je voudrais savoir, se qui c’est passé avec… avec Claire. Après je disparaîtrais de ta vie. Je crois, que j’ai réveillait quelque chose en toi. Et se n’ai pas une bonne chose. Je te promets que tu ne me croiseras plus dans les couloirs, ni même en classe, ni ailleurs. Sa sera comme si je n’avais jamais existais. De cette façon, tu ne feras plus de mal. 


Les mots étaient sortis de sa bouche sans qu’elle est put les arrêter. C'était idiot de croire que parce quelle ne serait plus là il ne ferait plus de mal. Pourtant,la jeune fille aurait voulu lui dire qu’elle regrettait, qu’elle s’excuser elle aussi. Mais c'est une autre avait parlé à sa place. L’autre, c’était cette partie d’elle-même qui voulait le protéger, et se protéger. Cette autre partie qui l’aime [Je n’arrive pas écrire cette phrase au passé]. Cette  partie qu’on appelle : le cœur. D’un seul coup, alors que Sakura était en pleine lutte interne, elle vit comme des puits de lumière, dans sa nuit sans lune. D’abord, la jeune femme ne distinguait que des taches en noir et blanc, puis des formes assez vague, et enfin des couleurs. Sa première réaction fut de chercher Esteban dans la pièce. Très vite, l’étudiante repéra une grande tache orange, comme les feuilles des arbres en automne, en haut et deux superbes taches vertes pistache juste en dessous. Sans qu’elle ne puisse rien y faire, son visage se fendit d’un large sourire avec une expression tendre. « Tu dois avoir l’air d’une idiote, pire que d’habitude j’entends. Reprends-toi, voyons ! ». Se sermonna-t-elle, sans pour autant y parvenir. C’est donc la larme à l’œil, le sourire aux lèvres et le cœur sérer  que la blondinette regardait le garçon en face d’elle. Pour être bien sure qu’il ne soit pas le fruit de son imagination, elle baissa les yeux pour voir ses mains. Sa faisait bien longtemps qu’elle ne les avait pas vu. Cependant, Esteban semblait tiraillait entre le fait de lui raconter se qu’il avait vécu, ou pas. Il n’avait donc absolument rien remarquait. Sakura le regarda donc comme si de rien était et guetta sa réponse. La jeune femme espérait pour une fois avoir droit a une histoire en son et lumières …   

_________________
Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Emmène-moi, là ou le silence est une loi que la nature impose ....
Revenir en haut
Esteban Jode
élèves dit kokoro no owari (esprits fermés)

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2010
Messages: 96
Localisation: Bordeaux
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猪 Cochon
Point(s) RPG: 61
Moyenne de points RPG: 0,64

MessagePosté le: 09/03/2010, 18:04    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Alors qu'il allait ajouter quelque chose, un geste de la main de Sakura l'arrêta. Il attendit qu'elle parle, sachant qu'elle allait le faire. Son regard était redescendu sur ses mains serrées sur ses jambes. La voix d'abord faible puis de plus en plus remplie d'assurance de la jeune fille emplie la pièce. La garçon se surprit à apprécier le ton de ce soprano et à vouloir l'imprimer dans son esprit vide.
    
- Blesse-moi s’il le faut mais, ne me mens pas. Je voudrais que tu me racontes, je voudrais savoir, ce qui c’est passé avec… avec Claire. Après je disparaîtrais de ta vie. Je crois, que j’ai réveillé quelque chose en toi. Et ce n’est pas une bonne chose. Je te promets que tu ne me croiseras plus dans les couloirs, ni même en classe, ni ailleurs. Ça sera comme si je n’avais jamais existé. De cette façon, tu ne feras plus de mal. 

Esteban resta là sans rien dire. Que pouvait-il répondre ? Qu'il ne se souvenait que d'une chose ? Le reste de son existence étant un gouffre sans fond ? Il ferma les yeux. Les souvenirs l'assaillirent, deux autres seulement. Cette fois il ne faiblit pas, sachant la douleur qu'il allait ressentir.
   
Un couteau dans la main il avançait vers sa victime qui le regardait d'un air horrifié avant de se jeter sur lui. Ils s'étaient battus, il l'avait blessé à mort..
Un tribunal. Le regard hostile des juges et des témoins. Ses parents qui n'osaient plus croiser son regard. Un homme dont le visage ne lui revenait pas, proposant son internement ici.

C'était tout. Peu en même temps beaucoup. L'horreur le submergea quand il se souvint de cela. Il avait tué quelqu'un. Un haut le cœur le souleva mais il se reprit. Son existence ne se résumait qu'à quatre choses. Il ne pouvait que se détester. Les mots sortirent de sa bouche avant qu'il ait pu les retenir. Un flot de paroles, pas toujours très compréhensibles, tout ce ce qu'il avait sur le cœur et dont il se souvenait à présent.

- Mon existence se résume à quatre choses. Le reste je n'en sais rien. D'où je viens, qui est-ce que je connais, mes passions, mon enfance, rien. J'ai tout oublié. Jusqu'à ce qui faisait ma vie, ma famille.. La première ? Une nuit sombre. Ça s'est passé un peu comme maintenant. (hésitation) J'ai été ravagé par la haine, la passion et le désir. Je n'ai pas compris ce que je faisais, je l'ai violée. Claire.. (par réflexe il serra son poing sur sa poitrine). J'ai été disculpé. Mais il m'a accusé, son frère. On s'est battus. Je l'ai blessé, il est mort. (un rictus de souffrance tordit ses traits). Je me rappelle également mon jugement. Les regards des gens autour de moi. Et enfin, le parc où tu m'as raconté de ce qui t'arrivait. Voilà l'ensemble de mes souvenirs. Tu en sais autant sur moi que moi-même. Je ne peux que me détester ne sachant que cela sur moi. Je ne cherche pas à me déculpabiliser ou autre chose. Je sais ce que j'ai fait. Le passé est impossible à modifier. Le temps altère le passé mais ne l'efface jamais. Telle est la punition que je mérite et je l'accepte. Presque avec délivrance. Je ne sais pas si un jour je vivrai à nouveau normalement. Mais qu'importe. Je dois être puni. Je ne le serai jamais assez.

Le visage d'Esteban était ravagé par les regrets et les remords. Sachant que Sakura ne le verrait pas, il ne cherchait pas à cacher ses émotions et à mettre son masque, c'était bien plus facile ainsi il fallait dire aussi. C'était la première fois qu'il parlait aussi longtemps tout en se confiant. Il en éprouva un grand soulagement ainsi que de la peur. Comment allait-elle le juger ? S'enfuirait-elle ?
 

_________________
L'amour est-il la seule rédemption ?


Dernière édition par Esteban Jode le 09/16/2010, 19:00; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sakura Hinamori
éleves dit Hiroi kokoro (esprits ouverts)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 210
Localisation: là
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien
Point(s) RPG: 48
Moyenne de points RPG: 0,23
Age RPG: 18 ans

MessagePosté le: 09/03/2010, 23:13    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Au fur et a mesure la vision de Sakura se précisée de plus en plus en plus. Esteban était très troublait. Aux grimasses qu’elle distinguait sur son visage, pour les avoir vécu, la demoiselle comprit qu’il se souvenait de nouvelles choses. Après un temps d’hésitation le jeune homme finit par faire son horrible déclaration… 

Se fut un choc pour la jeune femme, car elle pouvait voir dans les yeux d’Esteban pour la première fois, l’horreur de ses actes, le dégout et la haine. Visiblement, tous les bons moments ou instant normaux de sa vie lui avaient été enlevé. Le jeune homme ne se souvenait que de ses pires horreurs. Sakura n’avait pas toujours était un ange mais jamais, dans sa vie entière, la jeune fille n’avait commit autant d’actes aussi affreux. A son soulagement quand il eu finit de parler, la blondinette comprit que c’était la première fois qu’il se confié. C’était beaucoup d’un coup pour elle, mais elle s’en voulait de lui avoir demandé sa. Maintenant, l’étudiante hésitait à tenir sa promesse et à disparaître avec cette affreuse vérité. Comment pourrait-elle l’abandonner elle aussi ? Surtout qu’il était vraiment mal. En même temps il semblait regretter ses actes. C’était un peu la pagaille surtout qu’elle voyait son visage pour la première fois. Et se dernier était déformer par la culpabilité. A cet instant la jeune femme ne supportait pas de le voir dans cet état. Elle aurait voulu faire quelque chose pour lui. Soudain, Sakura comprit qu’elle voulait faire quelque chose pour lui, qu’elle voulait l’aider, sans savoir pourquoi. Quelque chose en elle la poussait à agir. Alors, profitant du renouveau de son dont de la vue, la demoiselle se leva et prit sa main en le regardant dans les yeux avant de déclarer :   

- Tu l’aimes n’es pas ? Et tu la désire. C’est pour sa que tu l’as tué. Et tu as tué son frère parce qu’il t’a provoqué. Et tu compte faire quoi maintenant ? Te repasser en boucle se disque rayais jusqu’à la fin de ta vie ? Tu n’envisage pas la possibilité que tu n’étais qu’un gosse, et que tu as fais plein d’autres choses dans ta vie. Peut-être même des choses bien ? Tu n’envisage pas le fait que tu as fait quelque chose d’important pour certaines personnes ? Tu as résolu en quelques jours, se que des médecins cherche encore à l’heure actuelle, par exemple. Alors même si tu n’as pas fais que des choses bien, je pense que tout le monde à le droit de faire des erreurs.  Même si certaines erreurs, sont un peu plus grosses que les autres, je pense qu’on compense avec des choses bien un peu plus grosses que les autres. (Inconsciemment la blondinette c’était rapprochait de lui au point de sentir son souffle sur ses joues. Comme il ne bougeait pas d’un centimètre la jeune femme dit cette phrase, qui la trahit.) Pourquoi tu me regarde comme sa avec t’es beau yeux verts ?  

Sakura se rendit compte, un peut trop tard, qu’elle venait de lui révéler, involontairement, qu’elle le voyait. Se qui lui valu de s’empourprait. En même temps, leurs visages étaient si proche qu’elle voyait le moindre de ses détails. L’étudiante essayait de les mémorisait de peur de ne plus les voir d’une seconde à l’autre. En attendent, la jeune fille avait vendu la mèche. Mais, elle espérait aussi que se petit retournement de situation apaiserait le jeune homme. C’est vrai qu’il avait commit des choses terribles, mais si elle lui avait parlé aussi violemment c’était pour qu’il se ressaisisse. Il ne devait pas se laissait mourir, il fallait qu’il surmonte tout sa, qu’il tourne la page pour vivre avec et passé à autre chose. Sakura était bien décidait, et elle attendait de pied ferme la réponse d’Esteban.    

_________________
Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Emmène-moi, là ou le silence est une loi que la nature impose ....
Revenir en haut
Esteban Jode
élèves dit kokoro no owari (esprits fermés)

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2010
Messages: 96
Localisation: Bordeaux
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猪 Cochon
Point(s) RPG: 61
Moyenne de points RPG: 0,64

MessagePosté le: 09/14/2010, 16:50    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Alors que le garçon continuait de fixer le mur avec acharnement sans pour autant y déceler quelque chose de vraiment intéressant, il sentit la main de Sakura prendre la sienne. Étonné par cette réaction qui était tout sauf celle qu'il attendait il se mit à se poser des questions. Pourquoi venait-elle le consoler alors qu'au contraire elle aurait du le blâmer, avoir peur ou même partir en disant ne plus jamais vouloir le revoir ?
Cette main froide contre sa peau brûlante provoqua des frissons sur tout son avant bras. Ses idées s'embrouillèrent et ses yeux cherchèrent ceux de son amie. Elle le fixait et il cru déceler un changement chez elle sans pour autant réussir à définir quoi. Il y avait dans son attitude quelque chose qui avait changé. Pas forcément de manière très visible mais il avait eu le temps de l'observer depuis qu'il était arrivé la veille et il aurait juré qu'un nouvel éclat vivait en elle, comme si elle venait de retrouver une source de vitalité. Curieusement, il en ressentit un pincement au creux de l'estomac. Il venait de tout perdre. Son passé, sans doute de compromettre son avenir et il ne savait même pas qui il était. Comment dans ces conditions pourrait-il seulement adresser la parole à quelqu'un sans se ridiculiser ? Quel âge avait-il ? Il n'en savait rien. Où était-il ? Il ne le savait pas non plus. Tant de questions banales que auxquelles tout le monde aurait pu répondre sauf lui.
C'est alors que la voix chantante de Sakura perça le silence.. Ses mots l'atteignirent en plein cœur bien qu'il n'en saisisse pas la moitié. Il n'avait pas tué Claire oh ça non. Il aurait préféré mourir plutôt que de la blesser. Quoi qu'à la réflexion il l'avait blessée quand même, et pas qu'un peu. Et il avait faillit en faire autant avec Sakura. Un gémissement trahit ses pensées. La blondinette était toute proche de lui. Elle avait parlé de médecins et d'un problème qu'il avait résolu aussi. Il n'avait rien fait, ou rien consciemment en tout cas. Et sa vie, qu'est-ce qu'elle connaissait de sa vie ? Absolument rien. Elle ne pouvait pas savoir s'il n'était pas qu'un sale gamin voleur et prétentieux. D'un trait, sa tirade partit sans qu'il puisse la retenir :


- Ma vie. Mais que connais-tu de ma vie ? Qui te dis que je ne suis pas le dernier des escrocs ou bien un petit pirate informatique ? Et pourquoi pas à la réflexion un trafiquant d'armes ou une mule ? Hein ? Qu'en sais-tu toi ? Rien, absolument rien alors ne parle pas de moi comme si tu le savais. Je...

Sa phrase mourut quand la dernière réflexion de Sakura atteignit son cerveau. Il faillit chanceler, recula d'un pas. Pâle tout à coup, il chercha sur le visage de son amie quelque chose à quoi se raccrocher. C'était donc ça ?

- Tu.. tu... ...tu sais, je ne l'ai pas tuée... Jamais je n'ai voulu la toucher. Je ne me le pardonnerai jamais, ni ce que je t'ai fait...

Il avait modifié sa phrase au dernier moment, la prononçant d'un souffle, presque dans un chuchotement, comme une confidence. Il n'était pas sûr que Sakura veuille parler de ce qui venait de lui arriver. Ainsi elle avait retrouvé la vue. Elle avait donc vu son visage, ses traits, sa culpabilité. Intérieurement, il était à la fois pétrifié et énervé. En deux secondes, son visage reprit son apparence froide et distante, jamais plus elle ne devait le revoir comme ça. Sauf si elle le désirait mais il ne voulait pas qu'elle voie sa douleur. C'était la sienne, personne ne devait la partager avec lui. Il devait souffrir.
D'un regard appuyé il scruta ceux noisettes de l'étudiante, lui signifiant qu'il avait comprit. Il n'avait pas lâché sa main, l'ayant complètement oubliée. Il avait reprit sa place initiale et ils ne se trouvaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Il ne quitta pas son regard, de peur de le perdre. Quand elle se rendrait compte de ses révélations et de ce qu'il avait faillit lui faire, elle partirait.

_________________
L'amour est-il la seule rédemption ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sakura Hinamori
éleves dit Hiroi kokoro (esprits ouverts)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 210
Localisation: là
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien
Point(s) RPG: 48
Moyenne de points RPG: 0,23
Age RPG: 18 ans

MessagePosté le: 09/15/2010, 14:23    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

La première réponse d’Esteban l’avait soufflé. Il y était allé fort, mais il n’avait pas vraiment tord. La blondinette ne savait de lui que se qu’il avait bien voulu lui dire, et encore fallait-il qu’il ne lui est pas mentit. Et pourquoi lui aurait-il menti ? Pour profité d’elle ? Parce qu’il avait honte de son passé ? Ou tout simplement parce que c’était un escroc ? Sakura ne savait pas trop, et elle doué maintenant. C’est vrai, pourquoi lui aurait-il fait confiance ? Après tout, il ne la connaissait pas non plus. Mais lorsque le garçon, prit conscience des propos qu’elle avait tenu, il se stoppa net, avant de reprendre, et de s’excuser d’une certaines façon.
Cependant il tenait toujours la petite main froide de la jeune fille dans sa paume brulante. Malgré se qu’il lui avait dit, Sakura ne pouvait perdre son sourire, tellement elle était heureuse de revoir, de LE voir. Enfin ! L’étudiante se moquait bien de voir se qui l’entourait. Sa n’avait pas d’importance, qu’elle soit ici ou ailleurs, sa ne changé rien. C’était partout pareil. Mais lui il n’y en avait qu’un. Il était là et nulle part ailleurs, alors pour rien au monde la demoiselle ne voulait effacer cet instant de sa mémoire. Même si son visage à lui était rongé par le regret et le chagrin. C’est donc toujours avec son sourire aux lèvres, attention pas un sourire malsain ou moqueur, non c’était un sourire doux et réconfortant, aussi chaleureux que le soleil, qu’elle lui offrait. Après un silence la jeune blonde déclara enfin :

- C’est vrai, je ne sais de toi que se que tu a bien voulu me dire. Peut-être m’as-tu menti, peut être pas. Mais comme tu l’as dit c’est ton passé sa ne me regarde pas. Je n’en sais que se que tu m’as dis, et cela me convient. Même si tu m’as menti. L’important se n’est pas se que tu as fait avant Ashford, mais se que tu y feras. C’est se petit détail qui change tout. Je me doute que ton intention première n’était pas de me faire du mal, et pour avoir moi aussi « perdu » la mémoire, je te comprends un peu. Bien sur on est tous différents mais. . . Je ne t’en veux pas.    

Comme il avait prononcé une sorte révélation comme s’il avait voulu dire quelque chose. La jeune femme ne comprit pas. Et comme sa avait l’air de lui avoir couté, elle posa tendrement une main sur sa joue brulante, pour l’apaiser. Mais son visage était redevenu froid comme un masque de théâtre, une émotion figeait ou exagérait, on aurait juré une porte de prison. Comme s’il venait de lui claquer au nez une porte en lui qu’elle avait difficilement entre ouverte en lui. La demoiselle voulu retirait sa main de sa joue, mais avant qu’elle ne s’exécute, sa vue se troubla et des taches noires apparurent. «  Je replonge dans les ténèbres » se dit-elle a regrets. Progressivement, la demoiselle ne distingua plus que des formes de couleurs vives. Mais la blondinette gardait son regard plongeait dans celui vert profond d’Esteban. D’abord il devint flou, puis incertains, et enfin la couleur disparu, et la jeune fille fut aspiré par le noir intense. Malgré, sa la blondinette garda son sourire. Mais il avait perdu sa chaleur.
Sakura ne le voyait plus le seul témoin de sa présence était sa respiration lente et apaisante, la chaleur réconfortante qui émanait de sa peau, et son odeur. Cette dernière était présente partout dans la pièce et enveloppé l’étudiante. Pour rien au monde, la frêle jeune femme n’aurait voulu quitter cet endroit …    

_________________
Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Emmène-moi, là ou le silence est une loi que la nature impose ....
Revenir en haut
Esteban Jode
élèves dit kokoro no owari (esprits fermés)

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2010
Messages: 96
Localisation: Bordeaux
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猪 Cochon
Point(s) RPG: 61
Moyenne de points RPG: 0,64

MessagePosté le: 09/16/2010, 18:59    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Un sourire se dessina sur les lèvres rosées de Sakura. Le garçon se surprit à vouloir que cette image de la jeune fille resta gravée en lui et que jamais elle n'enleva cette façade. Il était tellement mieux de voir les gens sans qu'ils cherchent à se cacher. A cette pensée il se sentit coupable d'avoir reprit sa façade mais ne changea pas pour autant. Il ne quittait pas des yeux ceux de Sakura. Elle semblait le voir d'après ce qu'il avait compris. Il regrettait de ne lui offrir que cela mais c'était tout ce qu'il avait trouvé pour cacher sa sensibilité, son arrogance. Parfois les mots ne servent à rien, un seul regard suffit. Leurs mains étaient toujours jointes, la blondinette lui répondit. Un discours véridique. Elle ne lui en voulait même pas. Il s'en voulait d'avantage à cet aveux.
A la fin de sa tirade elle porta sa main à sa joue. Son contact le brûla. La différence de température entre leurs deux corps était grande. Il était moite, elle glacée. Il ne savait pas comment réagir. Il continuait de fixer ses yeux quand un signe l'alarma. Pas grand chose bien sûr, le même que quelques minutes auparavant avant qu'elle ne trahisse avoir retrouvé la vue. Sans savoir vraiment pourquoi, comme une sorte d'intuition, le jeune homme sentit que cette situation n'avait été que passagère. Malgré Sakura qui gardait un sourire chaleureux, une lueur paniquée passa dans son regard, moins d'une seconde. Il était vif, il comprit ce qu'il se passait. La culpabilité l'envahit. Sans savoir ce qu'il lui prenait, il se laissa sourire, avançant son visage vers celui de la jeune fille. A sa hauteur, il appuya son front contre le sien. Leurs haleines se mêlant. Il gardait un visage concentré mais remplie de douceur. Il fallait qu'elle le voit. Il saisit sa seconde main et chuchota presque :


- Regarde-moi. Je t'en prie. Tu peux le faire je le sais. Regarde mes yeux, ne lâche pas mon regard. Ça a marché une fois, ça recommencera. Sakura.. Tu vas-y arriver.

Il serrait les dents à se les faire grincer. Si jamais ça réussissait, il se sentirait un peu moins coupable envers son amie. Mais au fond de lui, il savait qu'il y avait autre chose qu'il n'osait s'avouer. La ressemblance de la jeune fille avec Claire l'empêchait de s'éclaircir les idées. Il ne comprenait pas vraiment ce qu'il lui arrivait et la présence trop proche de Sakura ne l'aidait pas. Il fallait qu'elle réussisse à retrouver la vue. Il attendit de voir l'effet de ses paroles. Aucun changement n'était visible. Il ne perdit pas espoir et approcha d'avantage son corps à celui de son amie, espérant la faire réagir.  
_________________
L'amour est-il la seule rédemption ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sakura Hinamori
éleves dit Hiroi kokoro (esprits ouverts)

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 210
Localisation: là
Féminin Balance (23sep-22oct) 狗 Chien
Point(s) RPG: 48
Moyenne de points RPG: 0,23
Age RPG: 18 ans

MessagePosté le: 09/17/2010, 17:13    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban] Répondre en citant

Sakura n’avait rien dit. Pourtant, Esteban le savait, il savait qu’elle ne le voyait plus. Comment ? Elle l’ignorait. Soudain, la blondinette sentit le contact de la peau brulante du jeune homme contre son front, si bien qu’elle pouvait sentir son souffle chaud sur ses joues. L’étudiante avait toujours sa main sur sa joue, le rouquin s’en saisit avant de lancer cette remarque qui surprit la jeune demoiselle :

- Regarde-moi. Je t'en prie. Tu peux le faire je le sais. Regarde mes yeux, ne lâche pas mon regard. Ça a marché une fois, ça recommencera. Sakura.. Tu vas-y arriver.

Sur le coup, Sakura ne comprit pas, et s’empourpra. Puis se fut évident. Esteban savait quand elle voyait ou pas, mais surtout, il savait que s’était grâce à lui ! Cette révélation fut comme une claque. Il avait découvert qu’il avait cet effet sur elle, même si se n’était pas le seul. Le cœur de la demoiselle tambourinait dans sa poitrine. Comme la blondinette aurait voulu pouvoir contempler ses magnifiques yeux verts, sa bouche avec ses lèvres délicates, qui semblaient demander qu’on y pose un baiser, ses cheveux aux couleurs de l’automne. Mais c’était le noir total.

Doucement, la jeune femme senti Esteban se rapprocher un peu plus d’elle. Puis progressivement, il y eu des taches, deux taches pour être précise. Deux taches couleur lagon, qu’elle identifia comme les yeux d’Esteban, tout proche d’elle. Son visage avait changé, ce n’était plus le masque froid et insensible qu’il affichait un peu avant. Se n’était pas non plus le premier qu’elle lui avait vu, celui ou il était rongé par la tristesse et les remords. Non. C’était un petit sourire timide, qui éclairait son visage. Ses yeux aussi souriaient, preuve qu’il était sincère. Comme si s’était naturel, les mains glacées de Sakura lâchèrent celle brulantes d’Esteban, pour que ses bras aillent se pendre au cou du jeune homme. Avec un sourire complice la jeune fille lui lança : 

- Et maintenant que je te vois ?

En disant cela son sourire s’était étalait. La jeune fille avait envie d’éclater de rire, et se senti rougir. Elle était tellement bien. Sa ne lui était pas arrivait depuis si longtemps, pas depuis cette nuit Là. Sakura aurait voulu graver se moment dans son esprit, pour que même si les ténèbres revenaient, elle garde en elle son regard et son sourire.  

_________________
Le chagrin amoureux est l'une des plus éprouvantes blessures que nous ayons à combattre car il doit être vaincu seul, et surtout dans le plus grand des silences.

Emmène-moi, là ou le silence est une loi que la nature impose ....
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:04    Sujet du message: Flash back et compagnie [PV Esteban]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pension Ashford Index du Forum -> Lieux -> Dortoir des garçons Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com